La manifestation de Quarré-les-Tombes : Une première réussie et ce n’est pas fini !

Ce dimanche 2 juillet, un curieux cortège de 200 personnes en grand deuil a suivi un curieux corbillard qui transportait un curieux passager.
A la question : « Pour qui sonne le glas ? » la réponse est : pour les forêts de feuillus du Parc naturel régional du Morvan, rebaptisé pour la circonstance : Parc naturel régional du Mourant.
Le cortège était silencieux mais pas muet. Il brandissait des banderoles : « A bas, les abatteuses ! » « Ca sent le sapin »  « A nos feuillus morts pour la Finance » « Halte au massacre !».

Dans le Parc naturel du Morvan, plus de la moitié de la forêt a été enrésinée. Ces plantations industrielles sont traitées avec des méthodes sylvicoles intensives qui impactent la biodiversité locale, les sols, l’eau, les paysages, et d’une façon plus générale, l’attractivité du territoire.

Les coupes à blanc se multiplient et la population du Morvan craint pour la disparition totale des feuillus, d’autant plus que le massif entier vient d’être classé prioritaire pour la production de résineux, et sacrifié à la sylvo-industrie.

Le public du marché de Quarré-les-Tombes a applaudi et de nombreux habitants se sont joints au cortège en signe de solidarité : à quelques kilomètres du bourg, la belle forêt domaniale au Duc a elle aussi été en partie enrésinée, alors qu’elle constitue localement le principal attrait touristique, et donc économique.

Outre le cortège funèbre, un stand a informé les habitants des conséquences de cette politique forestière productiviste digne des années 60, et des alternatives qui existent.

Cette manifestation a été organisée conjointement par le « Collectif des amis de notre forêt au Duc » et « ADRET Morvan ».
Le combat d’ADRET Morvan pour la défense des feuillus s’étend à tout le Morvan, car c’est bien tout ce territoire qui est concerné par l’enrésinement massif.
C’est pourquoi, la manifestation de Quarré-les-Tombes n’est qu’une première qui sera suivie de bien d’autres actions sur tout le territoire.