La réunion du Préfet fait pschitt

Succès pour la manifestation contre la réunion de propagande auprès des élus du Parc, finalement désertée par les élus et par le Préfet lui-même !

En effet, plus de 100 personnes ont répondu, en moins de 48 heures, à l’appel des associations du Morvan et ont organisé un concert de casseroles à la maison du Parc.

Le Préfet de région s’est dépensé sans compter depuis des mois pour refuser la moindre avancée aux élus et aux citoyens du Parc sur la question des coupes rases dans la nouvelle Charte. Et aujourd’hui il était à l’initiative avec la filière industrielle pour cette réunion « d’information » auprès des maires de nos communes !

Averti par ses services de la présence probable de nombreux citoyens du Morvan, il a finalement courageusement délégué la mission à la Préfète de la Nièvre !

Nos élus n’ont pas été dupes du stratagème, et n’ont pas répondu au coup de com de la filière, relayé par le Préfet : à peine plus d’une dizaine se sont déplacés pour écouter le discours de la filière industrielle.

L’État et les Préfets se moquent des élus et des citoyens du Morvan en répondant par de la communication à un problème vital pour notre territoire, au bénéfice exclusif des gros propriétaires et de la filière industrielle.

Les industriels de la forêt nous baladent depuis trop longtemps dans le Morvan. Face à la triple urgence, écologique, sociale et climatique, les associations du Morvan appellent nos élus à utiliser tous les moyens de résistance : limiter les tonnages sur les routes communales, exiger les déclarations d’ouverture de chantiers sylvicoles, imposer le respect des conditions climatiques, vérifier la remise en état des chemins ruraux…

Nous exigeons l’ouverture d’une négociation sérieuse sur la régulation des coupes rases et l’encadrement des pratiques sylvicoles délétères pour l’environnement, le climat et l’attractivité de notre territoire.